Caroline DRAGUET , Notaire à Monceau-sur-Sambre

 

Caroline DRAGUET

Notaire à Monceau-sur-Sambre

Comment anticiper son avenir ?

14 décembre 2020

Que se passerait-il si, suite à un accident ou une maladie, vous n’étiez plus en mesure de prendre des décisions vous-même ? Malheureusement, l’inaptitude physique ou mentale peut survenir à tout âge de façon soudaine et inattendue. Quelles solutions s’offrent à vous pour anticiper ce genre de situation ?

 

1) La protection extrajudiciaire

La protection extrajudiciaire est mise en place sans intervention du juge de paix et prend la forme d’un mandat. Depuis le 1er mars 2019, il peut porter non seulement sur des actes relatifs aux biens, mais également sur des actes de représentation relatifs aux personnes, et sur des actes de gestion. Vous pouvez ainsi par exemple prévoir dans quelle maison de repos ou établissement de soins vous souhaiteriez vous rendre. Vous pouvez aussi indiquer la personne qui payera vos factures et gèrera vos comptes bancaires. Le mandataire, que vous aurez désigné, sera alors chargé d’accomplir ces actes en votre nom et pour votre compte.

Attention, vous devez être capable d'exprimer votre volonté pour établir un mandat extrajudiciaire car vous devez être pleinement conscient de l’ampleur de vos décisions et de leurs conséquences.

En plus de rassurer vos proches, cela vous permet également d’être certain que vos volontés seront respectées contrairement à une simple procuration.

Le mandat peut être conclu sous seing privé (entre le mandant et le mandataire, sans l’intervention d’un notaire) mais il est conseillé de vous rendre chez un notaire, ce qui vous procurera plusieurs avantages :

  • cela permet de couvrir certaines opérations plus importantes, comme par exemple, la vente d’un bien immobilier, une donation, un contrat de mariage, etc. (des actes qui nécessitent automatiquement un acte notarié) ;
  • le notaire vous aidera à rédiger le mandat en fonction de ce qui est important pour vous ;
  • il veille aussi à ce que le mandat serve réellement les intérêts de la personne protégée. Par exemple, il est possible qu’il vous conseille de désigner un mandataire autre que votre partenaire ou vos enfants pour éviter que surgissent des conflits d’intérêts.

​Attention, pour être valable, le mandat doit être enregistré au Registre central des contrats de mandat.

Si vous souhaitez obtenir davantage d’informations sur la protection extrajudiciaire, n’hésitez pas à consulter un notaire ou notre infofiche.

2) La déclaration de préférence dans le cas d’une protection judiciaire

Depuis le 1er septembre 2014, il est également possible d’anticiper les conséquences d’un état d’incapacité en rédigeant une déclaration de préférence. Cette déclaration vous permet d’indiquer la personne que vous voudriez que le juge désigne comme personne de confiance ou administrateur de biens et/ou de la personne, si un jour vous êtes déclaré incapable de gérer vos biens et/ou votre personne. Vous pouvez également désigner un remplaçant dans l’hypothèse où votre 1er choix venait à refuser la mission.

La déclaration de préférence peut se faire chez un notaire, ou chez le juge de paix de votre lieu de résidence. Elle sera ensuite enregistrée au registre central des déclarations pour 15 euros HTVA. Vous pourrez toujours modifier ou révoquer la déclaration de préférence à tout moment.

Cette déclaration ne sera examinée que pour autant qu’une demande de protection judiciaire soit introduite ultérieurement devant un juge de paix compétent. Il faudra également que toutes les conditions soient remplies au moment de la demande, et que la personne que vous ayez désignée accepte de devenir votre administrateur ou personne de confiance. Le juge n'est pas obligé de suivre votre désignation s'il estime que ce n’est pas dans votre intérêt.

Ne laissez pas le hasard décider pour vous et consultez un notaire pour obtenir davantage d’informations sur la gestion de votre avenir.  

Source: Fednot